Presse


Le Monde – Le Struthof, camp de concentration passé sous les radars de l’histoire

Au cœur du massif vosgien, le camp de concentration KL Natzweiler fut le seul jamais implanté sur le sol français, en Alsace annexée. A 99 ans, Pierre Rolinet, l’un des ultimes témoins des horreurs qui y ont été commises, entretient la mémoire du site. Le projet de Cécile Raynal Les miettes pourrait être une proposition de Mémorial.



Cascade et chimères : à l’atelier-galerie J.-J. Hofstetter

Des sorcières, une chèvre d’où sort une tête de loup…



Art contemporain et danse :
3 questions à Cécile Raynal

Si le lien entre les arts n’est plus à prouver, les diverses productions de nos artistes nous laissent penser que l’art contemporain vibre particulièrement au rythme de la danse. Dans cette série d’articles « L’art contemporain et la danse », nous avons demandé à nos artistes de nous éclairer sur les raisons de ces connivences.  



Des oiseaux et des mères

Exposition du 5 avril au 10 juin 2019, Bolbec.



Petites histoires en réserve

Exposition du 29 mai au 26 août 2018
Musée des arts et métiers
60 rue Réaumur – 75003 Paris

Le Musée des arts et métiers présente, du 29 mai au 26 août 2018, l’exposition Petites histoires en réserve. Cécile Raynal y exposera trente de ses sculptures réalisées lors de sa résidence d’artiste aux réserves du musée.



Des bêtes en ce château

Exposition du 16 septembre au 8 novembre 2016
Château des terrasses
avenue du Général de Gaulle- 06320 Cap d’Ail



Des ombres d’Alice au vestibule des pommes

Exposition du 8 octobre 2015 au 8 janvier 2016
42 boulevard Jourdan 7504 Paris
M° Porte d’Orléans



Travers/ées

Le travail de Cécile Raynal est visible en ce moment à Rouen au Pôle des Savoirs rive gauche, au Musée des Beaux Arts, dans la cour du Palais de Justice, à l’Opéra Théâtre des arts, au Centre d’Art Contemporain de la MATMUT.
Samedi, Cécile RAYNAL vernit à 19h30 son exposition à l’Espace Culturel du CHU de Rouen.

Du 13 septembre au 18 octobre 2013



Tant que tournent les roues…

Et si l’art et la culture se posaient comme la mémoire des lieux et des personnes qui y vivent ?
Et si une artiste, étrangère au milieu hospitalier, s’y trouvait l’espace de quelques mois ?
Et si ce territoire « étranger » à l’artiste devenait un espace de médiation, d’échanges, qui garde bien vivante l’histoire des personnes qui font du CHUM ce qu’il est, ce qu’il sera ?



Hommes d’équipage
La Gazette des Arts



Des bêtes en ce château



Cécile Raynal, danseuse Version Femina (2005)