2019

Des oiseaux et des mères

 » Terre

Le centre social se situe entre l’impasse des passereaux et la rue des alouettes.

Non.

La rue des hirondelles et l’impasse des geais. Montant par la route
qui accède au plateau je croise la rue des martinets et j’emprunte
la rue du champ des oiseaux.

La rue du champ des oiseaux s’arrête au bord d’un bois. Quelques maisons
bordent la fin du chemin. Puis s’étalent des champs. Vient le moment où
tu descends donc de ton véhicule, prends tes jambes sous le bras
et marches avec tes pieds. À défaut de la fuite à tire d’ailes.(…)

Des oiseaux assemblés, accrochés aux statues, adossés, extirpés, exhumés.
Pour le moment seules les mères et les filles sont visibles à œil nu…
Je voudrais que mon travail soit utile aux personnes qui ont stoppé
quelques heures la course de leur quotidien pour venir confier
à une statue quelques recoins intimes, quelques joies,
quelques hontes ou quelque ennui pourquoi pas ?
Que les statues ouvrent une porte aux fables… »

Extrait de Une marelle